DÉCOUVREZ NOS PRODUITS SAISONNIERS ICI!

Logo
 
img Crédit photo : Annie-Claude Beaudoin
Salle de presse
— par Francis Halin, journaliste, Journal de Montréal

Le 20 janvier 2023

Entièrement fabriquée au Québec par Les Industries Harnois

Une serre en verre de 6 millions $ capable de nourrir 1000 familles

Une famille tissée serrée de Rigaud vient d’obtenir 1,35 million $ de Québec pour bâtir une serre en verre de six millions $, qui lui permettra de nourrir 1000 familles.

« Avec la serre et les champs maraîchers, on pourra faire plus de 1000 paniers », s’enthousiasme David Théorêt, copropriétaire du Petit Brûlé, de Rigaud, avec sa conjointe Marie-Pierre Gauthier, qui vient du coin.

La serre en verre sera manufacturée à 100 % au Québec par Les Industries Harnois à la demande du couple, qui voulait un produit d’ici.

« Quand on a vu le programme du gouvernement avec des subventions pour aider les entreprises québécoises à avoir plus de projets de serres, on a décidé de devancer notre projet », poursuit David Théorêt.

« C’est un projet familial qui a pris de l’ampleur », ajoute Marie-Pierre Gauthier. On y trouvera laitue, poivron, tomate, concombre et fines herbes.

Appui du ministre Lamontagne

Il y a deux ans, le premier ministre du Québec François Legault avait manifesté son désir d’avoir une plus grande autonomie alimentaire.

« Ça veut dire avoir plus de produits “faits au Québec”, moins de produits importés », avait-il plaidé.

Pour s’en rapprocher, nos producteurs ambitionnaient de doubler leur production de fruits et de légumes de serre à près de 250 hectares, soit 350 terrains de football, avec l’aide de l’État.

Depuis, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a reçu plus de 300 projets petits ou moyens, comme celui du Petit Brûlé.

 
 
 

« On veut permettre aux petits d’en faire davantage et d’aller au bout de ce qu’ils veulent faire », a souligné en entrevue au Journal le ministre André Lamontagne.

« Leur rayonnement est vraiment local et s’inscrit dans l’agriculture de proximité », a expliqué M. Lamontagne à propos des serres du Petit Brûlé.

Selon lui, le Québec se doit d’appuyer maintenant ce type de projet pour que leur communauté puisse avoir des produits maraîchers à longueur d’année.

Nouveaux agriculteurs

Au départ, rien ne prédestinait David Théorêt, entrepreneur en construction, et Marie-Pierre, diplômée en architecture de devenir agriculteurs.

Par Francis Halin, journaliste
Journal de Montréal
Pour consulter l’article original, cliquez ici

C’est en 2019 que l’idée de l’entreprise est née à la maison avec leurs cinq enfants. La famille s’est d’abord acheté des poules pondeuses pour nourrir la marmaille. Ils ont ensuite eu la piqûre.

Après avoir fait l’acquisition d’une terre agricole à Rigaud, David et Marie-Pierre ont réalisé que les gens autour d’eux avaient autant d’appétit qu’eux.

« Le but, c’est de créer un écosystème viable avec une variété de produits. L’abeille amène quelque chose à la floraison des arbres », conclut Marie-Pierre Gauthier, qui dirige l’entreprise de 30 employés avec son conjoint.


Légumes racines, fruits, ail, en passant par le bœuf, le porc, l’agneau et le faisan... le Petit Brûlé a plusieurs cordes à son arc et prépare même son propre sirop d’érable ainsi que son miel.